L’équipe

L’Équipe actuelle se compose de 3 personnes : DSCN2897

LauraDSCN2879, 29 ans
 Intéressée par les questions d’éducation depuis une dizaine d’années, j’ai été active dans divers secteurs concernant l’enfance.L’animation a été la première pierre de mon cheminement. Aujourd’hui directrice de camp aux éclaireuses et éclaireurs de France, l’animation est pour moi un terrain d’expérience au travers duquel je continue à mettre en pratique mes réflexions pédagogiques.

En parallèle,j’ai obtenu le concours de professeurs des écoles et exercé durant deux ans dans l’académie de Toulouse. Durant cette période j’ai eu l’occasion d’adhérer au mouvement de la pédagogie Freinet et de questionner le modèle de l’éducation nationale, cherchant, avec beaucoup de difficulté, à appliquer mes convictions éducatives dans l’organisation de mes cours.

La découverte des écoles démocratiques m’a permis de trouver un modèle correspondant à mes valeurs, prônant la liberté, la responsabilité de chacun-e, et la confiance en l’être humain.

J’ai, depuis, donné ma démission à l’éducation nationale. C’est donc à travers le projet de l’école démocratique du Tarn que je porte, que se poursuit actuellement la mise en œuvre de mes intentions pédagogiques.

Claire, 28 ansDSCN2876.JPG

Petite, je voulais être « maîtresse ». J’avais un cahier où je notais des idées pour plus tard, pour donner envie d’apprendre à mes futur-e-s élèves. Je sentais ce décalage entre la posture des profs et ce à quoi mes ami-e-s et moi aspiraient et je voulais me rappeler ce qui était important dans la tête d’une élève. J’ai grandi, imaginé d’autres possibles pour ma vie mais la question de l’éducation est revenue en 2012 comme une évidence. Aspirant à vivre dans un monde juste et épanouissant, je ne voyais pas comment ne pas commencer par là. J’ai plongé dans les sciences de l’éducation et l’animation pour consolider ma théorie et ma pratique. Je me suis impliquée chez les Eclaireuses Eclaireurs de France, découvrant les associations d’éducation populaire et le scoutisme laïque. J’y ai organisé des séjours, accompagné des enfants et des jeunes à développer leurs propres projets, puis formé des animateurs et animatrices. J’y ai développé une compréhension des besoins et des rythmes de l’enfant, une réflexion sur la mise en place de règles et de sanctions, sur la posture de l’adulte et les compétences relationnelles. Je me suis beaucoup intéressée à l’éducation non-violente, en lien avec le Centre de Ressources de Colomiers et la lecture d’Isabelle Filliozat. J’ai travaillé sur les cercles de paroles et la médiation par les pairs. Ça me passionnait de découvrir toutes ces pratiques recherchant le respect de l’enfant et son épanouissement global. J’ai pu travailler en école primaire et en lycée, où j’ai bien vu combien le fonctionnement de l’Institution est inadaptée aux enfants. Je me disais, « un jour, je créerai une école » et ça me satisfaisait. Et puis, au détour d’une conversation avec une amie, je découvre l’éducation démocratique et son projet de création d’école. C’est le déclic dont j’avais besoin : si elle peut créer une école, alors moi aussi ! Pourquoi repousser le moment de faire exister les structures auxquelles on aspire ?

Aujourd’hui, je continue ma formation en Écoute Centrée sur la Personne et en éducation relationnelle avec Brigitte Cassette et en Approche et Transformation Constructives des Conflits avec Hervé Ott et Elizabeth Clerc.

DSCN2889Sietske, 34 ans

Je suis arrivée en France à l’âge de 6 ans et l’intégration à l’école n’a pas toujours été facile. Le fonctionnement ne me convenait pas, je trouvais les enseignants très stricts et j’étais insatisfaite du rapport à l’enseignant, j’avais aussi l’impression de ne pas pouvoir m’exprimer. De façon générale j’ai l’impression d’avoir perdu énormément de temps à faire des choses que je n’avais pas envie de faire!

Par ailleurs, je suis enseignante en collège à l’éducation nationale depuis 6 ans maintenant mais le cadre ne me convient pas. Je vois beaucoup d’enfants en souffrance qui n’arrivent pas ou n’ont pas envie d’apprendre ce qu’on leur demande. Et pour cause! Il me semble maintenant évident que tout le monde n’a pas envie des mêmes choses et que la notion de programme est aberrante!

Je suis depuis peu, maman de deux enfants, et je crois que leur naissance a vraiment tout changé pour moi. Jusque là je me disais: je vais changer des choses à l’éducation nationale et ce ne sera pas si mal…Maintenant je me dis: je ne veux pas de cette école-là pour mes enfants et je suis prête à tout pour leur offrir autre chose. Et donc de lancer une école démocratique dans le Tarn!J’ai rencontré Claire et Laura il y a à peine 6 mois et avant ça je ne connaissais rien à l’éducation démocratique mais tout a été très vite et j’ai eu un vrai déclic.

J’ai envie de faire réellement confiance aux enfants, parce que je veux qu’ils soient heureux et acteurs de leur propre vie. Laissons aux enfants décider par eux-mêmes!

Je suis actuellement une formation en communication bienveillante et une formation à la pédagogie Montessori.

Publicités